Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Jacques Lacan sur la mère crocodile

« Je vais commencer par la fin, en vous donnant tout de suite ma visée, parce que je ne vois pas pourquoi je n’abattrais pas mes cartes. Ce n’est pas ainsi que je comptais tout à fait vous en parler, mais au moins, ce sera clair. Je ne suis pas du tout en train de dire que l’OEdipe ne sert à rien, ni que cela n’a aucun rapport avec ce que nous faisons. Cela ne sert à rien aux psychanalystes, ça c’est vrai, mais comme les psychanalystes ne sont pas sûrement des psychanalystes, cela ne prouve rien. De plus en plus, les psychanalystes s’engagent dans quelque chose qui est, en effet, excessivement important, à savoir le rôle de la mère. Ces choses, mon Dieu, j’ai déjà commencé de les aborder. Le rôle de la mère, c’est le désir de la mère. C’est capital. Le désir de la mère n’est pas quelque chose qu’on peut supporter comme ça, que cela vous soit indifférent. Ça entraîne toujours des dégâts. Un grand crocodile dans la bouche duquel vous êtes — c’est ça, la mère. On ne sait pas ce qui peut lui prendre tout d’un coup, de refermer son clapet. C’est ça, le désir de la mère. Alors, j’ai essayé d’expliquer qu’il y avait quelque chose qui était rassurant. Je vous dis des choses simples, j’improvise, je dois le dire. Il y a un rouleau, en pierre bien sûr, qui est là en puissance au niveau du clapet, et ça retient, ça coince. C’est ce qu’on appelle le phallus. C’est le rouleau! qui vous met à l’abri, si, tout d’un coup, ça se referme. »

(Le Séminaire Livre XVII, L’envers de la psychanalyse, 1960-1970, Seuil, p. 129)

Publicités

19 commentaires sur “Jacques Lacan sur la mère crocodile

  1. hypathia09
    29 mai 2012

    Je me pose des question sur l’enfance de Jacques lacan avec des dires pareils. Voir un crocodile en tant que mère ? Que lui a fait la sienne ? As t’il été bercé trop près du mur. Ou un accident de poussette ? Mordu par une tortue herman terrestre très rare ? ….mmmmmm mmmmm ….dites nous tout Mr Là quand ?

  2. Franchement, pour écrire des choses aussi folles, il faur vraiment avoir un énorme grain. Ce qui ne cesse de m’étonner c’est que des personnes puissent s’appuyer sur LACAN pour excercer leur métier de psy. C’est inquiétant. Comment peuvent ils aider les autres s’ils ne réalisent même pas que Lacan était complètement fou.

  3. Miss Bulle de Savon
    29 mai 2012

    Ben c’est bien ça le problème, ils n’arrivent pas à aider les autres 😀

    • hypathia09
      30 mai 2012

      c’est pire que celà car c’est anti-scientifique ! Depuis le temps on a fait d’énormes progrès au niveau de la recherche médicale, de la compréhension du fonctionnement cérébral, de l’ADN, celà demande un bon niveau de connaissance minimum que ces gens là n’ont pas du tout ! Ils sont comme les anciens médicastres qui soignaient avec des « simples, des saignées, des potions magiques, voir des prières. La pensée magique dans toute sa splendeur et son horreur ….Il suffirait de prendre les écrits sans dire « qui les a dit » et de les faire voire à des gens « intelligents » neurologues, scientifiques et demander ce qu’ils en pensent. Celà a marqué deux ou trois génération de gens qui bien qu’intelligents mais en philosophie, tellement que l’on ne peux pas dire ce que l’on pense de Freud ou Là quand sans qu’ils « défendent becs et ongles » contre toute raison. J’ai connu celà avec un prof de philosophie spécialiste de Marx qui donne des cours dans des facultés, et qui se réfère à Freud de temps en temps….Je ne comprends pas du tout cette personne qui est par ailleurs très intelligente. Il est vrai que Freud a longtemps fait partie des études a un haut niveau quasi obligatoire. Comment extirper cette fausse science ?

  4. Lelouvier
    19 janvier 2013

    Jacques LACAN s’exprimait à sa façon avec des métaphores. Nous faisons cela chaque jour dans nos rêves et pourtant nous ne sommes pas fous,enfin pas tous ! jajouterai même qu’aujourdhui de nombreux père sont aussi des crocodiles et que le pahllus on se demande alors où il est!àmoins que le crocodile aie une carie qui freine ses appétits et l’empêche d’avaler tout de go le petit d’homme, qui viendrait là pour compléter l’animal de l’intérieur.
    je me demande quels ont été lesparents de J.Lacan? croco ou pas croco?ILH

  5. Loeil-et La-main
    22 janvier 2013

    On ne peut pas non plus exclure l’hypothèse que Lacan ait eu le sens de l’humour… et un peu plus de liberté dans sa tête que ceux qui ont suivi. Et que libre dans sa tête, parfois, cela peut ressembler, pour des regards rapides, à de la folie.

    • Jacques Van Rillaer
      5 mars 2014

      Ce n’est pas une hypothèse. Moi qui ait eu l’occasion de le voir de près et de déjeuner avec lui, je vous assure c’était vraiment un surréaliste qui avait beaucoup d’humour. Ceci dit, il était aussi manifestement psychopathe (aucune gêne quant à la mise en acte de ses désirs) et lui-même se disait psychotique.
      Voilà ce qu’il a déclaré à l’Université de Yale en 1975:

      « La psychose est un essai de rigueur. En ce sens, je dirais que je suis psychotique. Je suis psychotique pour la seule raison que j’ai toujours essayée d’être rigoureux. Cela va évidemment assez loin puisque ça suppose que les logiciens, par exemple, qui tendent vers ce but, les géomètres aussi, partageraient en dernière analyse une certaine forme de psychose. »

      Pour son discours à Yale, voir le document « Lacan.Yale »
      Sur le site :
      http://icampus.uclouvain.be/claroline/document/document.php?cidReset=true&cidReq=EDPH2277

  6. claudine vaniet
    6 mai 2013

    simples d’esprit et sans culture vos commentaires.
    la théorie psychanalytique est la seule théorie qui soit confirmés par ceux qui la refusent.

    • sissa
      5 mars 2014

      On sait, si on l’accepte,c’est une confirmation, si on la rejette, c’est aussi une confirmation;…

    • Jacques Van Rillaer
      6 mars 2014

      Allons Claudine, la théorie freudienne n’est pas la seule théorie irréfutable. Tu oublies la psychologie individuelle d’Adler, la psychologie analytique de Jung, le marxisme et maintes religions. La preuve de l’existence du diable est l’énergie que certains mettent à nier son existence.

  7. Louis Dauliez
    17 septembre 2013

    On voit bien que vous n’avez jamais eu affaire à un crocodile. Sans mon fidèle rouleau, je ne serais pas là pour en parler.

  8. Ehret Marie-Lise
    8 décembre 2013

    la seule chose que je sais, c’est qu’en faisant une psychanalyse, qu’elle soit freudienne ou lacanienne, je vais dans le mur deux fois à chaque travail !

    sans que je n’ai eu affaire à une mère ou père crocodile, c’est sans doute qu’un enfant est entièrement tourné vers la vie, alors que l’adulte est pour ou contre la mort ! confusion de langage de l’enfant ? de plus j’exprime mon inconscient avec des mots et images passés !

    Il y aurait à travailler sur ce sujet !

    c’est qu’agnostique, je n’ai que le petit a pour me soutenir, c’est à dire « moi »

  9. Ehret Marie-Lise
    8 décembre 2013

    réparer le self ne sert à rien, je n’ai pas grandi avec ce self là !

  10. Ehret Marie-Lise
    20 décembre 2013

    bon tout cela est bien gentil, mais quand il n’y a pas de désir de la mère , ni de désir du père, ça se complique sérieusement ! j’ai choisi pour travailler une femme et un homme analyste et dont l’âge ne pouvait en aucun cas correspondre au père ou à la mère , ça se complique aussi question loi ! moi à l’heure actuelle j’aimerais quelqu’un qui cherche vraiment des solutions psychanalystes, il ne suffit pas de dire werden das ou je ne sais pas mère crocodile ou pas…ou bien encore impossible ! il y a des grands noms psychanalystes, mais beaucoup de bêtises aussi !

  11. JCM.
    3 mars 2014

    Quel rapport entre l’image de la mère crocodile utilisée pour illustrer un aspect du complexe d’Oedipe et l’autisme? A peu près aucun. Mais « Le mur » ne craint pas d’inventer d’aller plus loin en inventant purement et simplement des citations de Lacan, la rigueur intellectuelle n’est pas le souci des détracteurs de la psychanalyse. Ceci dit les propos de Melman sur l’autisme sont aujourd’hui rejetés par la plupart des psychanalystes ayant une pratique des autistes. Les comportementalistes ont Mme Vinca Rivière qui prône encore les chocs électriques comme traitement de l’autisme; les psychanalystes ont Melman qui reste à une conception dépassée de l’autisme appréhendée comme le plus archaïque des fonctionnements. Ce qu’il n’est pas.

    • Jean-Marie de Lacan
      5 mars 2014

      Bonjour camarade Jean-Claude! Prions pour ne plus être à jamais maleval-hués!

    • Natalia Estragonskaia
      5 mars 2014

      Dites cela à Geneviève Loison, référente dans sa région, qui est celle qui développe longuement la thèse du crocodile dans le film que vous conspuez.

      Ce n’est pas Sophie Robert qui parle, mais bien Mme Loison.

      Plutôt que de vous en prendre à Sophie Robert, ayez l’honnêteté de regarder le film (de toute évidence, vous ne l’avez pas regardé, sinon votre commentaire serait sans objet).

  12. mouloud
    10 mai 2014

    Il paraît que la psychanalyse n’a rien à voir avec la réalité quotidienne et que tout est situé dans le champ de l’inconscient. On peut donc dire que l’histoire de la mère crocodile n’est que symbolique, fantasme et autre grand Autre.
    Les mamans ne doivent donc pas s’offusquer de lire ces choses là. L’individu, femme ou homme, doit simplement se délivrer de ces fantasmes là et pour cela il faut bien les nommer et poser des mots dessus.

    • Jacques Van Rillaer
      4 août 2014

      1° Quand Freud a constaté que sa théorie de la séduction ne se confirmait pas (selon cette théorie tous les troubles dits « hystériques » et obsessionnels sont dus à des sévices sexuels oubliés parce que refoulés), il a imaginé que tous ces troubles sont dus à des fantasmes INCONSCIENTS (oubliés parce que refoulés). Dès lors sa théorie devenait vraiment irréfutable au sens poppérien. Il y a TOUJOURS moyen de dire que tous les troubles sont dus à des fantasmes inconscients. Il n’y a JAMAIS moyen de réfuter cette théorie, sauf à dire que, ne respectant pas un critère fondamental de la recherche scientifique, elle n’est pas scientifique.

      2° A vrai dire, Freud a toujours essayé de retrouver des faits réels. (Re)lisez l’Homme aux loups. C’est bien son obsession. (Re)lisez aussi un de ses derniers textes : « Constructions dans l’analyse » (1937). Freud y écrit, une fois de plus, que « les symptômes sont des substituts d’oublis », que « la tâche de l’analysé est de se remémorer » et celle de l’analyste est de « deviner (erraten) et de reconstruire ce qui a été oublié ».

      3° La psychanalyse est une machine herméneutique qui suggère, qui conditionne à croire des fantasmes, variables selon l’Ecole de psychanalyse (Adler, Jung, Rank, Ferenczi, Mélanie Klein, etc.).

      4° Même quand des faits ou des fantasmes ne sont pas inventés suite aux suggestions de l’analyste, “poser des mots dessus” ne permet absolument pas de traiter efficacement de véritables troubles. Lisez la correspondance de Freud (et non ce qu’il publiait !). Vous y trouverez ce genre d’aveux : « Un peu par plaisanterie, mais aussi à vrai dire sérieusement, nous avons coutume de
      reprocher à notre psychanalyse d’exiger, pour être appliquée, un état normal et de se heurter à une barrière dans les anomalies
      établies dans le psychisme, ce qui revient à dire que la psychanalyse trouve ses meilleures conditions d’application là où on
      n’en a pas besoin, chez les gens normaux » (Lettre à Pfsiter, in S. Freud, Correspondance 1873-1939. Trad., Gallimard, p. 299).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 mai 1969 par dans Jacques Lacan, Parentalité, Sexualité, et est taguée , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :