Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Mélanie Klein sur le sadisme du nourrisson

« Le sadisme atteint son point culminant au cours de la phase qui débute avec le désir sadique-oral de dévorer le sein de la mère (ou la mère elle-même) et qui s’achève à l’avènement du premier stade anal. Pendant cette période, le but principal du sujet est de s’approprier les contenus du corps de la mère et de détruire celle-ci avec toutes les armes dont le sadisme dispose. […] A l’intérieur du corps de la mère, l’enfant s’attend à trouver le pénis du père, des excréments et des enfants, tous ces éléments étant assimilés à des substances comestibles. […] Les excréments sont transformés dans les fantasmes en armes dangereuses : uriner équivaut à découper, poignarder, brûler, noyer, tandis que les matières fécales sont assimilées à des armes ou à des projectiles. »

(Essais de psychanalyse, 1948, trad. Payot, 1976, p. 263)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mai 1948 par dans Mélanie Klein, Parentalité, Sexualité, et est taguée , , , , , , , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :