Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Sigmund Freud sur l’érotisme anal et l’argent

« Les analystes sont depuis longtemps d’accord pour attribuer aux pulsions instinctuelles multiples que l’on réunit sous le nom d’érotisme anal un rôle d’une importance extraordinaire et qu’on ne saurait surestimer, dans l’édification de la vie sexuelle et de l’activité psychique en général. On admet également que l’une des manifestations les plus importantes de l’érotisme transformé qui dérive de cette source se retrouve dans la manière de traiter l’argent ; car, au cours de la vie, ce précieux matériel a accaparé l’intérêt psychique qui originairement appartenait aux fèces, au produit de la zone anale. Nous nous sommes habitués à ramener l’intérêt qu’inspire l’argent, dans la mesure où il est de nature libidinale et non de nature rationnelle, au plaisir excrémentiel. »

(Aus der Geschichte einer infantilen Neurose, 1918, G.W. XII 103. Trad. dans : Cinq psychanalyses. P.U.F., 1970, p. 378s.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mai 1918 par dans Culture & Société, Sexualité, Sigmund Freud, et est taguée , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :