Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Charles Melman sur le vide autistique

« Ces enfants autistes sont vides comme un golem au sens où leur capacité combinatoire n’a pas de maître ni de limites. Ils ont des capacités de calcul souvent stériles, comme un ordinateur laissé à lui-même. Il n’y a pas d’instance morale ni réflexive venant leur donner une identité. »

(Autisme. « Un plan catastrophique », le 21 février 2014)

Advertisements

3 commentaires sur “Charles Melman sur le vide autistique

  1. Petite Etoile Bleue 237733
    1 mars 2014

    L’exemple parfait de la citation la plus aberrante,excessive et par là même honteuse , pouvant être exprimée par un psychanalyste.
    Vu par le biais de cette seule petite phrase ,la psychanalyse fait très peur.

    Ceux qui veulent décréter des vérités sont loin d’avoir toujours raison.

    Les enfants autistes ne sont pas des golems. Ni des ordinateurs laissés à eux même.La pensée fausse se reconnait à son intolérance:
    les enfants autistes ne sont pas vides, ni absents de sens.

    De tels propos véhiculent un gouffre inquiétant. Ne nous laissons pas envahir par les sombres pensées et l’intolérance:certains ne représentent qu’eux-même.

    Savoir voir la lumière au delà du piège du gouffre s’avère primordial.

  2. Marane
    5 mars 2014

    Le golem est animé par un parchemin portant le vrai nom du Saint, béni soit-il, qu’un rabbin excessif lui a glissé dans la bouche.
    L’idée que les autistes de seraient qu’animé par un truchement semblable est démenti pas l’expérience clinique quotidienne avec les enfants autistes.
    Non, il y a quelqu’un à l’intérieur pas rien. Il y a quelqu’un qui se méfie de tout ce qui n’est pas lui, qui essaie d’en chasser la menace récurrente, qui parfois y parvient, souvent provisoirement, mais qui, si on sait s’y prendre avec persévérance, douceur et audace, est assez content qu’on parvienne à le rejoindre. L’autiste au bois dormant en quelque sorte. Ce que les ABAtistes ont compris et exploité.
    Et penser le contraire, l’animation par l’autre, la soumission à l’animation par l’autre est en effet un abyme, une ancre dans le passé dinosaurique, bref la caricature absolue de lapsychanalyse que les cerveaulâtres attendent pour s’en repaître en famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 février 2014 par dans Autisme, Charles Melman, et est taguée , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :