Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Bernard Golse sur le découplage à la naissance de l’autiste

« La naissance physique, l’accouchement, la naissance physique d’un bébé, n’est pas forcément couplée avec sa naissance psychique. En général, les choses restent bien accrochées, mais les autistes nous montrent par exemple qu’on peut naitre physiquement et ne pas véritablement naitre psychiquement. Et la maltraitance est un risque de découplage prolongé, pour les tout petits, de la naissance physique et de la naissance psychique. »

(Enfants d’aujourd’hui, adultes de demain, Réflexions sur la maltraitance infantile après 50 ans de psychiatrie du bébé organisé par SOS famille le 25 mai 2012 à Liège)

Publicités

2 commentaires sur “Bernard Golse sur le découplage à la naissance de l’autiste

  1. Vasse camille
    24 mars 2013

    Euh…il n y a aucun lien démontré de la maltraitance des enfants avec l autisme et si quand au psychisme ce n est rien d autre que les fonctions mentales supérieures ( enfin selon l étymologie pas en terme de valeur ) , or ces fonctions se développe de la même manière que le reste des fonctions cérébrales et dire des patients que leur développement psychique est arrêté ce n est pas un diagnostique c est un jugement de valeur dépréciatif envers eux rien de plus. Ce mépris si commun des analystes pour les analysants m amène a me demander si ceux ci se soucie vraiment de leur bien être ou sont plutôt dans un rapport de domination qui rappelle le paternalisme méprisant des patrons d ouvriers et des colonisateurs du siècle dernier. Au fond si selon la psychosociologie la majorité des malades mentaux sont de la classe populaire la psychanalyse telle que la pratique ceux qui tienne ce discours n est elle pas un nouvel avatar de l hygiéniste qui cherchait le contrôle des classes laborieuses classes dangereuses un peu trop prompte a la résistance ?

  2. Luc Wilquin
    7 mars 2014

    Comment peut on sortir de telle absurdité qui en plus pourrait se révéler dangereuses…
    Un enfant autiste va peut être percevoir les choses d’une manière différente, réagir d’une manière différente, mais cette différence n’est pas une absence de psychisme, juste une différence de perception.
    Comment peut on juger une « naissance psychique »?

    La tête sortie, mon enfant à ouvert ses grands yeux bleu, sans aucune peur, ni visiblement aucune « souffrance » physique mais un peu comme « curieux »… « tiens, qu’est ce que c’est? »
    Il n’a pas pleuré, juste respiré… comme ça…

    Mais quoi que puisse en dire ce monsieur, il était bien là, il vivait et son esprit était bien là.

    Alors, même si il y avait des innées manquants qui lui donnait donc une autre perception du monde, il avait déjà cette curiosité et cette envie d’apprendre.

    Ce genre de phrase en plus d’être complétement à côté de toute réalité est d’autant plus dangereuse que l’on peut maltraiter bien plus volontiers des êtres que l’on considère comme non nés psychiquement.

    En effet, quel « mal » y’aurait il à maltraiter un bout de viande?

    Je ne comprends pas comment de telles personnes avec de telles pensées puissent avoir autant de « pouvoir » dans la pédiatrie.

    Un peu comme demander au pape de construire la fusée Ariane…

    Je reste un peu sur le Q

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 mai 2012 par dans Autisme, Bernard Golse, Parentalité, et est taguée , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :