Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Bernard Golse sur la maltraitance scientifique

« La maltraitance est vraiment un meurtre du psychisme. Il y a bien sur une multitude de formes de maltraitance. Il y a une maltraitance collective dans certains moments, il peut y avoir une maltraitance scientifique. On a connu ça en France avec l’expertise collective fameuse de l’INSERM en 2005 où une vision pseudo-scientifique de l’enfance était proposée, et était une forme de maltraitance collective. »

(Enfants d’aujourd’hui, adultes de demain, Réflexions sur la maltraitance infantile après 50 ans de psychiatrie du bébé organisé par SOS famille le 25 mai 2012 à Liège)

Publicités

6 commentaires sur “Bernard Golse sur la maltraitance scientifique

  1. Jacques Van Rillaer
    7 juin 2012

    Golse s’y connaît en « maltraitance ».
    Voyez comment il se comporte avec Francis Perrin et le président de « Léa pour Sammy » :

    Le Professeur Golse sait. Il donne la leçon. Les parents qui viennent parler de leur expérience concrète de la souffrance sont des « extrémistes ». Il ne les laisse pas parler. Incapable de gérer ses affects, il est péremptoire, agressif, suffisant, arrogant et même haineux.

    • joelle
      19 avril 2013

      C’est d’une violence inouie Le mépris de ce médecin est au dessous de tout C’est à peine si les autres invités qui ne s’occupent que d’autistes eux aussi ,peuvent en placer une Il est la représentation vivante de l’arrogance de cette secte psychanalytique qui survit encore dans notre pays, malgré tout les dégats averrés qu’elle a fait subir à nos enfants , au mépris de la demande des parents pour d’autres méthodes elles, efficaces.Ca suffit ,arrétez d’inviter ces gens là Invitez des comportementalistes des spécialistes des méthodes ABA et TEACH

  2. Fernando Pessoa
    11 février 2013

    le commentaire précédent est un gag. La vidéo s’est exactement le contraire 🙂 c’est Gosle qui est piégé et agressé? ne parlons pas de la petite dame  » je sais tout » qui présente sur le mode cliché démagogique.

  3. Josiane
    19 avril 2013

    Golse piégé et agressé? Ai-je bien lu? Que fait-il encore chef du service de pédopsychiatrie à l’hopital Necker. Ce piège était bien inefficace…
    Mais le propre des psychanalystes est bien de se poser en victimes alors que ce sont eux les coupables.
    Coupables de milliers de vies foutues. Coupables de destins sacrifiés. Coupables de flamber l’argent publique pour des prises en charges inappropriées et désastreuses alors que la communauté scientifique internationale s’est tournée vers des approches fondées sur des preuves scientifiques.

    Coupables des 40 ans de retard de la France en matière d’autisme en France !

  4. texavery31
    20 avril 2013

    Gogolse le Magnifique, dès qu’il entend le mot science il est pris de transe hystérique se transformant en transe chamanique. La pensée magique de Lacan est effectivement bientraitante pour les pitres de la pensée et surtout tellement maniable pour garantir son statut de chef de service, la psychanalyse est tellement facile pour dire une chose et son contraire pour pouvoir se faire passer comme grand spécialiste, il n’est pas autre chose qu’un grand sorcier.

  5. Abrard
    20 avril 2013

    Trouvé sur internet :

    L’intérêt des épreuves projectives chez les enfants autistes

    Médecine thérapeutique / Pédiatrie. Volume 15, Numéro 3, 248-52, Juillet-Août-Septembre 2012, Dossier
    « Résumé : La problématique centrale de notre recherche est la question des modalités des processus de changement qui se déploient dans le dégagement de l’état autistique, chez l’enfant et l’adolescent bénéficiant de cures psychanalytiques au long cours, associées à des traitements complémentaires. Le lent dégagement de l’état autistique est questionné à partir de la pertinence de l’analyse et l’interprétation psychanalytique des épreuves projectives (Rorschach, CAT, TAT, Scéno-test). La finalité de ce travail consiste à élaborer et à isoler des facteurs d’évolution concourant au dégagement de l’état autistique, permettant l’accès aux voies identificatoires et aux processus de pensée. La mise au jour de ces facteurs donne lieu à un approfondissement de l’analyse des traces de l’état autistique : entrevoir les différents destins dans la construction du fonctionnement psychique et cognitif du sujet, apprécier les effets des traitements thérapeutiques sur leur évolution et au sein de la famille face à ces remaniements. »

    Comment peut-on accepter qu’il y est encore liaison entre autisme et psychanalyse en 2012/2013 ? Notre fille a été suivie de 2000 a 2005 par Madame Monika Boekholt, psychanalyste clinicienne, professeur à l’université Descartes, collaboratrice de M. Golse dans diverses publications dont l’orientation est clairement décrite dans le résumé ci-joint. Notre fille souffrait pour elle d’un « EX-AUTISME SECONDAIRE ». La façon dont M. Golse s’exprime est outrageante pour les nombreuses victimes de ces pratiques fondées sur une auto satisfaction et un aveuglement indigne d’un praticien sensé dévoué au malades et personnes souffrant de handicap. Notre fille a été diagnostiquée « autiste asperger » à l’hôpital Robert Debré à l’issue de cette errance douloureuse de plus de cinq ans. Je suis toujours autant en colère, voire en fureur contre ces personnes qui nous ont maintenus dans l’ignorance et continuent sciemment de nous y maintenir malgré la prise de position claire des pouvoirs publics. Leur incompétence n’a d’égale que leur obscurantisme a moins qu’il ne s’agisse plus prosaïquement d’une simple question de cupidité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 mai 2012 par dans Bernard Golse, Science, évaluation, DSM & TCC, et est taguée , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :