Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Catherine Bergeret-Amselek sur l’évaluation

« Alors oui mais là je m’érige contre des études générales, dans la mesure où je trouve que, aujourd’hui, on cherche du sens, on veut tout régenter, tout formater et c’est la mort du sujet. C’est à dire qu’aujourd’hui, les pouvoirs publics, en général – j’espère que maintenant ça va enfin changer parce qu’on a beaucoup d’espoir que ça change – mais, euh, vont vers, justement accentuent vers un sujet qui doit ne pas faire de bruit et ne pas être différent. Et la psychanalyse, c’est quand même une approche subversive, qui permet quand même au sujet, hein, de trouver son originalité, et de ne pas correspondre au moule d’une société de l’avoir. […] Mais c’est complètement absurde d’évaluer. Comment peut-on évaluer? Évaluer ce sont des chiffres, c’est une normativité. La psychanalyse, elle va! Elle ne veut pas créer un sujet normal, elle veut créer un sujet avec toutes ses failles. »

(Enquête de santéFrance 5, le 22 mai 2012)

Publicités

5 commentaires sur “Catherine Bergeret-Amselek sur l’évaluation

  1. fessebouc
    26 mai 2012

    Et si ce sont ses failles qui font souffrir le sujet? Et bien, on le laisse souffrir! À la limite, on lui apprend à accepter sa souffrance.
    Quel beau programme! Comme c’est normal que les gens qui souffrent en soient si satisfaits! (si, si, on vous dit qu’ils le sont)

  2. Aurel
    28 mai 2012

    Idem que le commentateur précèdent.

    Cette citation n’est qu’un grossier artifice de rhétorique. Si une psychanalyse a un but, celui-ci est sa norme. L’action est évaluable relativement à l’atteinte ou non de son but. Et un analysant qui se suicide ça ne peut pas être une psychanalyse réussie.

  3. woody allen 31
    26 juin 2012

    « on veut tout régenter, tout formater » ! qui ON… des noms… »Une société de l’avoir », ah bon ? qu’elle dise cela aux millions de français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, à toutes les personnes broyées, laminées, par la crise, avec toutes les conséquences psycho-sociales… société de la déchéance, du dépouillement, des prédateurs. Mais est vrai que vu les tarifs qu »‘elle propose elle a plutôt des traders comme clients que des gens survivant avec le RSA.
    La psychanalyse subversive, ouiche, subversion de salons pour des nantis dandys.

  4. Jacques Van Rillaer
    30 juillet 2012

    1) La psychanalyse une approche subversive ?

    Voyez comment elle s’est parfaitement adaptée à la dictature en Argentine et a même contribué à justifier la répression en psychiatrisant les opposants. Rascovsky, membre fondateur de l’Association psychanalytique d’Argentine, écrivait que « le terrorisme est une maladie » causée par « la crise de la famille traditionnelle ».
    Pour en savoir plus :
    http://icampus.uclouvain.be/claroline/backends/download.php?url=L1BzeWNoYW5hbHlzZS5EaWN0YXR1cmUuQXJnZW50aW5lLnBkZg%3D%3D&cidReset=true&cidReq=EDPH2277

    2) « La psychanalyse veut créer un sujet avec toutes ses failles »

    Bon slogan, qui jette un voile sur le fait que la psychanalyse ne réussit pas à libérer ses clients de troubles quelque peu sérieux.
    Il suffit de voir les résultats désolants des cures menées par Freud lui-même.
    Une « évaluation » tout simple suffit à comprendre l’horreur de Mme Bergeret pour les chiffres
    Pour des détails, voir :
    http://icampus.uclouvain.be/claroline/backends/download.php?url=L1BhdGllbnRzX2RlX0ZyZXVkLmRvYw%3D%3D&cidReset=true&cidReq=EDPH2277

  5. woody allen 31
    3 août 2012

    Ce texte est assez amusant, que signifie cette arrogance à vouloir « créer un sujet avec toutes ses failles », se prendrait-elle pour Dieu ? Mais il est vrai que mettre l’accent sur les failles, la souffrance et autres poncifs des psykk permet une analyse sans fin, au premier signe de mal-être vite RV chez le psy…. Cela fait penser aux Dames des XVII°, XVIII°, XIX° siècles qui avaient leur confesseur, et qui au moindre doute allaient le consulter…

    Reprenons le formatage,
    là nous entrons dans la contradiction, pendant des décennies, les psykk ont voulu formater la société française selon les saintes règles de leurs dogmes, ils étaient présents partout, à l’université, dans les média, dans les comités de lecture, ils étaient adulés, consultés pour tout et partout, les lobbies psykk veillaient à détruire toute velleité à enseigner tout autre courant que le leur, les hérétiques tels Adler, Horney, Erikson montrés du doigt, les autres courants tout simplement censurés, interdits de diffusion telles les oeuvres de Skinner, Maslow, Bowlby, Beck, Ellis, Harper etc… il a fallu la persévérance de quelques uns pour qu’enfin ces différents auteurs soient traduits / édités / diffusés en France.

    Hélas depuis maintenant 30 ans la forteresse « psychanalyse » se fissure peu à peu de partout, elle s’éteint dans la répétition n’innovant plus, ne créant plus, se perdant dans des commentaires infinis des maitres fondateurs, des commentaires de commentaires, labyrinthes dans lesquels eux-mêmes se perdent.
    Mais en attendant elle continue encore à faire des dégats dans le monde psychiatrique et surtout médico-social !

    Quant à son équation évaluation = normativité elle est quelque peu surprenante ! De plus la métrologie clinique n’est pas liée de façon automatique à des quantifications, bien loin de là, l’évaluation clinique ou évaluation diagnostic est fondée sur une identification des acquis déjà réalisés par une personne prise en charge, permettant par la suite des ajustements quant à l’élaboration future des suites de sa thérapie. Identifier les acquis serait-ce de la normativité ? Tout patient vient chercher quelque chose, aussi, faire le point avec lui, dresser un bilan par rapport à se demande initiale, des besoins, ses attentes est-ce de la normativité ?

    Pour finir quand on n’a rien à dire il est bon de fermer son clapoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :