Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Catherine Bergeret-Amselek sur le savoir psychanalytique

« Alors je trouve que pour certaines personnes, s’endormir ça peut être signe qu’ils se lâchent totalement, et qu’ils arrivent justement, pourquoi pas même à rêver l’espace de trente secondes […] et puis ça peut être une résistance à ne pas s’impliquer aussi mais il n’y a pas une interprétation à plaquer sur une personne. Parce que ça c’est dangereux. Déjà qu’ils projettent sur nous qu’on est un sujet supposé savoir. Et je crois qu’il faut casser cette image. Dans le joli reportage qu’on a vu, on a vu que nous les psys, on est invités tout le temps, érigés tout le temps comme des gens savants, on ne sait rien! On est là pour accompagner une personne jusqu’où elle veut aller elle, dans sa vie, jusqu’où elle veut aller elle dans ce voyage, dans cette aventure analytique. »

(Enquête de santéFrance 5, le 22 mai 2012)

Publicités

Un commentaire sur “Catherine Bergeret-Amselek sur le savoir psychanalytique

  1. fESSEbOUC
    28 mai 2012

    Merci de dire clairement aux journalistes et au grand public que vous ne savez rien à chaque fois que vous serez invitée à donner votre avis.
    Et évitez également de remplir les librairies de bouquins contenant des théories définitives sur tout, puisque vous ne savez rien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mai 2012 par dans Catherine Bergeret-Amselek, Psychanalyse, et est taguée , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :