Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Elisabeth Roudinesco sur Freud

« Si l’on sait que Freud s’est maintes fois trompé en changeant de théorie, et s’il est avéré qu’il a essuyé de très nombreux échecs thérapeutiques, il est tout aussi évident qu’il fut à la fois un savant remarquable, un clinicien génial, un bourgeois conservateur et un maître à penser autoritaire, intransigeant et souvent dogmatique. »

(Pourquoi tant de haine ? Anatomie du « Livre noir de la psychanalyse », octobre 2005)

Publicités

5 commentaires sur “Elisabeth Roudinesco sur Freud

  1. Van Rillaer
    8 juin 2012

    Mme Roudinesco progresse. En 1999, elle commençait son Pourquoi la psychanalyse ? (Fayard, p. 9) en disant que la psychanalyse est violemment attaquée, «après 100 ans de résultats incontestables» (sic). Elle n’y parlait guère des résultats de Freud ! Seulement une allusion à l’échec du traitement d’Anna O., le cas fondateur de la psychanalyse, en ces termes : «Si elle ne fut pas guérie de ses symptômes, elle devint bel et bien une autre femme» (p. 30).

    Après la publication du «Livre noir de la psychanalyse», elle concède :
    «Et si l’on sait que Freud s’est maintes fois trompé en changeant de théorie, et s’il est avéré qu’il a essuyé de très nombreux échecs thérapeutiques, il est tout aussi évident qu’il fut à la fois un savant remarquable, un clinicien génial, un bourgeois conservateur et un maître à penser autoritaire, intransigeant et souvent dogmatique» (Pourquoi tant de haine? Anatomie du Livre noir de la psychanalyse, p. 58).

    Après une lecture attentive du livre « Les patients de Freud » de Borch-Jacobsen (éd. Sciences Humaines, 2011), l’historienne de la psychanalyse devrait avoir l’honnêteté d’écrire : quasi tous les traitements de Freud furent des échecs ; nombreux furent même les patients qui se détériorèrent après des centaines d’heures d’analyse chez le Maître viennois.

    J’écris « lecture attentive » car, à en juger son compte-rendu dans « Le Monde », Mme Roudinesco a été profondément irritée par ces révélations et n’a sans doute pas pu le lire jusqu’au bout.

    Pour une présentation du livre de Borch-Jacobsen, voir :
    http://icampus.uclouvain.be/claroline/backends/download.php?url=L1BhdGllbnRzX2RlX0ZyZXVkLmRvYw%3D%3D&cidReset=true&cidReq=EDPH2277

    J. Van Rillaer
    Professeur émérite de psychologie à l’université de Louvain
    Ex-analyste freudo-lacanien

    • Andie L.
      2 juillet 2012

      Je vous remercie pour la référence de l’ouvrage de Borch-Jacobsen qui renvoie à un entretien fort percutant.. le chemin sera long pour faire entendre quelques vérités sur cette pseudo-discipline… Ayant 32ans, diplômée en philosophie de Paris 1 Panthéon Sorbonne, je suis moi-même passée dès l’âge de mes 18ans, tout juste bachelière par la psychanalyse freudo-lacanienne, école, séminaires, cartel, études, lecture et évidemment cure, à 28ans je me suis retournée contre cette pseudo-science, je suis par conséquent devenue et en connaissance de cause, non en ignorance, une adversaire de la psychanalyse, parce que le pire de l’humain je l’ai vu, je l’ai entendu chez des praticiens analystes.. j’ai notamment lu avec grand intérêt votre ouvrage  » Les illusions de la psychanalyse  » qui demeure en France dans des librairies dites classiques difficile à obtenir… acheté d’occasion perdu parmi d’innombrables ouvrages au rabais, et cueilli comme une pépite…
      mon inquiétude actuelle se tient à l’introduction insidieuse de la psychanalyse à la Sorbonne, à l’UFR de philosophie… ce prosélytisme et ce recrutement au sein des locaux de la Sorbonne est un signe des temps tristes actuels qui appellent les idéologies à la rescousse, car la psychanalyse n’est ni plus ni moins qu’une idéologie au sens où Canguilhem l’entendait, définition à saisir dans son ouvrage : Idéologie et Rationalité.
      enfin ce sera fastidieux mais il faut persévérer car en effet des personnes fragiles sont en danger.
      Cordialement

      • Woody Allen 31
        15 novembre 2012

        la psychanalyse se rabat sur la philosophie et d’autres sciences humaines, car elle est progressivement chassée de tous les laboratoires de recherche tant en psychiatrie, qu’en psychopatho… les référentiels récents de psychiatrie ne font mention de la psychanalyse que d’un simple point de vue historique et tous les récents manuels de psychiatrie insistent sur le fait que la psychanalyse n’a plus d’actualité quelconque….La psychanalyse connait un déclin, et dans dix ans aura complétement disparue de l’enseignement psychiatrique et psychopatho.

  2. Josiane
    13 septembre 2012

    Juste merci pour votre commentaire Andie L.. Osant espérer que nombreux (plus qu’on ne croit) pensent comme vous et ont ouvert les yeux , cela donne de l’espoir pour les générations à venir !
    Bien à vous.

  3. Ehret Marie-Lise
    4 octobre 2013

    bonjour,

    psychanalyste moi-même, cette théorie ne doit pas être mise dans n’importe quelles mains, pour avoir fait deux psychanalyse assez longues, Freud et ensuite Lacan, je connait les acting out dramatiques au moment de réconcilier le corps et l’esprit.

    (le psychanalyste ne pouvant tenir la place du symbolique et de l’imaginaire) de son analysant, je sais que le travail inconscient peut-être mortel, sans jeu de mots s’il vous plait ! Cela ne me fait pas rire, le deuil , symptome et mélancolie, là où on me ramène régulièrement, là où j’avais déjà fait le deuil et la mélancolie toute seule dans ma vie réalité et sans dégât.

    j’aurai aimé des psychanalystes sachant se remettrent en question et s’ouvrir à l’extérieur

    Pourquoi je porte atteinte à mes jours seulement en fin d’analyses à chaque fois freud et lacan deux fois à chaque analyse alors que dans la réalité je n’ ai jamais passé à l’acte ?

    Et comme par hasard plus aucun psychanalyste pour voir ce résultat final ?

    Un sujet qui mérite étude, des pulsions déliées de tout objet, alors que dans la réalité elles ne sont jamais libres ?

    c’est mettre une machine inconsciente en route que l’ on ne sait pas arrêter !

    j’aurai aimé que Madame Roudinesco entendent ce que je lui disait dans l’expresse , le message n’est plus, évidemment ! il y a des choses qui ne vont pas dans un travail inconscient pour certains, Prévert et Vian le disaient déjà, et moi aussi.

    je me pose également la question de savoir si la poésie est compatible avec la psychanalyse….et l’art en général….et plus en avant …;l’art vide que nous léguons à nos enfants, ou même les mots sont transformés et détournés de leurs sens, maux et mots, sang et encre etc….

    Je ne demande pas que l’on critique la critique , cela ne mêne nule part, mais que l’on étudie sérieusement les « trous » théoriques laissé par Freud et que s’est contenté tant bien que mal, de combler par de l’intellect Lacan….le resultat est encore pire.

    A l’heure où le monde évolue vitre, la moindre des choses serait de tenter nous améliorer et de nous ouvrir à des suggestions !

    Marie-Lise Ehret

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :