Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Elisabeth Roudinesco sur les psychothérapeutes français

« J’ai lu toutes sortes de rapports, mais franchement, personne à ce jour n’a étudié sérieusement l’histoire des psychothérapies en France. Il est évident que sur les 30000 psychothérapeutes, peut-être un tiers sont infiltrés par des sectes »

(Les patients, Roudinesco et l’étau psychanalytique, Loïc Talmon, 2005)

Publicités

Un commentaire sur “Elisabeth Roudinesco sur les psychothérapeutes français

  1. Jacques Van Rillaer
    26 janvier 2013

    Cette déclaration de Mme Roudinesco au Ministre de la santé, Mr. Jean-François Mattéi, au moment où elle combattait le projet de législation du titre de psychothérapeute, se trouve dans l’article de Loïc Talmon publié sur “Psychothérapie Vigilance” :
    http://www.psyvig.com/default_page.php?menu=12&page=7
    ainsi que sur le site “Presensectes” :
    http://www.prevensectes.com/psy11.htm

    1) S’il y a un tiers des 30000 psychothérapeutes qui ont un lien avec des sectes ou des organisations du genre, n’est-il pas capital de légiférer ?

    2) Ici, comme dans d’autres déclarations, Mme Roudinesco ne s’embarrasse guère d’objectivité pour citer des chiffres.
    Dans “Pourquoi la psychanalyse?”, elle écrit p. 38 que les enquêtes sur les effets des psychothérapies aboutissent “dans tous les cas de figure” au fait que “80% des patients se disent transformés”. Elle cite comme référence la très célèbre étude de Hans Eysenck “The effects of psychotherapy”, parue dans le “Journal of Consulting Psychology” (16 : 319-324).
    Commençons par noter que l’historienne cite mal le titre de la revue. Elle écrit : “Journal of Consultation and Psychology”, un titre de revue qui n’existe pas, comme chacun peut le vérifier via Google.
    Plus grave : si Mme Roudinesco avait lu l’article en question ou un ouvrage de psycho convenable (l’étude d’Eysenck a été citée des centaines de fois), elle aurait dû écrire : “2/3 d’améliorations après 2 ans”, un chiffre que l’on a qualifié de “magique”, vu le nombre de recherches qui ont abouti à peu près au même résultat.
    Au exemple. Dans “Mais pourquoi tant de haine?”, elle écrit p. 13 : “Huit millions de personnes en France sont traités par des thérapies qui dérivent de la psychanalyse” et p. 73 : “Le pouvoir, c’est évidemment les thérapies du bonheur sur commande et la pharmacie qui le détiennent dans notre société.”
    Il y aurait donc au total plus de 16 000 000 Français traités par psycho- ou pharmacothérapie. Par ses affirmations, dont elle ne donne aucune source, Mme Roudinesco fait des Français un peuple de perturbés ou d’accros à la thérapie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 mars 2005 par dans Elisabeth Roudinesco, Psychanalyse, et est taguée , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :