Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Françoise Dolto sur le désir de la mère

« Le désir de la mère, l’enfant ne devrait jamais être invité à le satisfaire.  Hélas ! c’est son plus grand plaisir a l’époque fusionnelle avec elle. Mais cela ne doit pas durer. C’est pour cela aussi que des enfants refusent de manger, parce que la mère désire trop qu’ils mangent. Et ils ont raison. S’ils continuent de satisfaire le désir de leur mère, ils deviennent pervers, car c’est l’adulte élu de la mère qui doit satisfaire son désir, ce n’est pas l’enfant. »

(Tout est langage, Le Livre de Poche, 1989, p. 63)

Publicités

Un commentaire sur “Françoise Dolto sur le désir de la mère

  1. lijjeson
    7 mars 2014

    Encore les délires sur la prétendue « sexualité infantile ». Donc, avec la « méthode » psychanalytique, lorsqu’une mère embrasse les mains de son enfant, c’est parce qu’elle a envie de fellation, j’imagine, « sachant que… » l’avant-bras du bébé, peut « symboliser » le pénis. Punaise, mais c’est dégueulasse. On a facilement l’esprit tordu avec la psychanalyse. Heureusement que l’envie de rire de tout ça parvient à nous éloigner de toutes ces diarrhées pseudo intellectuelles. Il ne nous reste plus à craindre que de nous voir taxer de « résistance refoulée ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 novembre 1989 par dans Françoise Dolto, Parentalité, et est taguée , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :