Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Françoise Dolto sur la psychose

« Je ne crois pas aux psychotiques. Je veux dire à la ‘fatalité’ de ces états. Pour moi, ce sont des enfants précoces à qui on ne parle pas de ce qui les concerne. Ça peut se passer dans les premiers jours, à la maternité, quand on ne parle pas à l’enfant, par exemple, de l’angoisse de sa mère à accoucher un enfant sans père, ou qu’elle ne lui dit pas que sa famille ne voudra pas de lui, ou qu’elle voulait une fille et que c’est un garçon ou qu’elle a tel ou tel souci majeur étranger à lui qui l’obsède. »

(1985 : 386)

Publicités

Un commentaire sur “Françoise Dolto sur la psychose

  1. lijjeson
    7 mars 2014

    Bah oui : « l’enfant est un adulte », quoi.. C’est un « adulte » a qui il serait préférable de parler des angoisses des adultes plutôt que de le laisser en paix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mai 1985 par dans Autisme, Françoise Dolto, Parentalité, et est taguée , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :