Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Françoise Dolto sur la compréhension de l’enfant

« A tort, nous croyons, nous adultes, que l’enfant ne peut comprendre le langage que s’il en a la technique expressive grammaticale orale. En réalité, il intuitionne la vérité de ce qui lui est dit, peut-être comme des plantes dont on dit qu’elles ressentent l’affectivité des personnes qui sont présentes, si elles sont des personnes qui seraient nuisibles à une plante ou des personnes qui aiment les plantes. Des expériences montrent qu’on ne trompe pas les plantes. Le botaniste expérimentateur approche avec des ciseaux, sans intention d’agresser la plante, celle-ci ne croit pas le geste et ne se ratatine pas. Et celui qui méprise la plante, qui marcherait dessus, elle le sent, même s’il n’a rien en main. L’expérimentateur dit : ‘Je vais te brûler’ ; elle sait que ce n’est pas vrai et que ce sont des paroles ; elle ne le croit pas. Et ça rejoint justement la compréhension de l’enfant vis-à-vis de son père ou de sa mère ; en fait, de l’adulte qui est autour : l’adulte peut lui dire des choses agressives en mots, il ne les croit pas quand il ne sent pas l’agressivité destructrice rejetante de cet adulte ; ce sont des mots, mais qui ne sont pas vécus. »

(1985, p. 200)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mai 1985 par dans Françoise Dolto, Parentalité, et est taguée , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :