Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Frances Tustin sur l’hallucination négative dans l’autisme

« Une prise de conscience trop brutale, trop soudaine, de la séparation d’avec la mère est vécue comme rupture de la continuité corporelle. Les convulsions de panique et de fureur que l’enfant manifeste à ces moments-là signifient que cette expérience est vécue comme une épuisement de la substance corporelle, sous forme d’explosion catastrophique. Le type de matériel fourni par David montre que la tentative de colmatage de la brèche – enduite de matières corporelles opaques – crée le délire d’une barrière impénétrable, dressée contre les stimuli. Cette dernière peut aller jusqu’à masquer complètement les objets extérieurs. Pour décrire cette situation, la psychanalyse a inventé le terme d’hallucination négative. »

(Autisme et psychose de l’enfant, Seuil, 1982)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :