Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Frances Tustin sur les parents d’enfants autistes

« Certains parents ont un sens trop développé de leur individualité, qui leur donne le sentiment d’être tout à fait distincts l’un de l’autre. Mari et femme mènent leur vie, chacun de leur coté, et n’ont d’ordinaire aucun contact approfondi entre eux ou avec leur progéniture, laquelle, de toute manière, menace leur mode de comportement, qu’ils ont établi avec soin et depuis longtemps, afin d’affronter le monde extérieur et leurs propres problèmes. C’est souvent le cas chez des parents qui exercent une profession libérale ou se consacrent avec ardeur à une activité créatrice. Ceux-ci ont l’esprit froid et clair et un sens trop aigu de leur propre individualité. Par conséquent, ils ont du mal à favoriser chez leurs enfants des expériences transitionnelles appropriées. Une mère plus simple, qui réagit spontanément au monde extérieur, en est davantage capable. Elle sait intuitivement quand elle peut laisser son bébé la parasiter, quand le réprimer et le reprendre en main, pour lui donner des repères par rapport aux autres et à elle-même. Grace à ce type de mère, l’enfant se trouve face à de nombreuses possibilités, si bien que ses sentiments et ses énergies ont plusieurs échappatoires. »

(Autisme et psychose de l’enfant, Seuil, 1982)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mars 1982 par dans Autisme, Frances Tustin, Parentalité, et est taguée , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :