Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

François Roustang sur l’adhésion lacanienne

« Lacan peut affirmer n’importe quoi, et même le contraire, on y adhère sans délai. Durant quinze jours le bruit a couru que la forclusion était réversible, car, de très bonne source, le sachant l’avait dit: donc, tout le monde le croyait. Passé ce délai, les mêmes très bonnes sources devaient faire savoir qu’il n’en était rien: le même tout le monde crut qu’il n’en était donc rien et que la forclusion n’était pas réversible »

(Un destin si funeste, éd. Minuit, 1977, p. 49).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 juin 1977 par dans François Roustang, Psychanalyse, et est taguée , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :