Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Sigmund Freud sur le renoncement sexuel de la femme

« C’est un fait connu, et qui a donné aux hommes ample matière à récrimination, que souvent le caractère des femmes s’altère singulièrement une fois qu’elles ont renoncé à leur fonction génitale. Elles deviennent querelleuses, tracassières et ergoteuses, mesquines et avares ; elles font ainsi montre de traits d’érotisme sadique anal qu’elles ne possédaient pas auparavant, durant leur féminité. »

(Die Disposition zur Zwangsneurose. Ein Beitrag zum Problem der Neurosenwahl, 1913. La disposition à la névrose obsessionnelle, p. 195)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mai 1913 par dans Sexualité, Sigmund Freud, et est taguée , , , , , , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :