Freud Quotidien

Paroles de psychanalystes

Sigmund Freud sur les femmes vieillissantes

« On sait — ce qui a donné aux gens ample matière à se plaindre — que les femmes, après avoir abandonné leurs fonctions génitales, modifient fréquemment leur caractère d’une façon particulière. Elles deviennent querelleuses, tracassières et ergoteuses, mesquines et avares, faisant donc montre de traits typiquement sadiques et érotiques-anaux qui ne leur étaient pas propres auparavant, à l’époque de leur féminité. Auteurs de comédie et satiristes ont de tout temps pris pour cible de leurs invectives le “vieux dragon” qu’est devenue la douce jeune fille, l’épouse aimante, la tendre mère. Nous comprenons que cette transformation du caractère correspond à la régression de la vie sexuelle au stade prégénital sadico-érotique-anal »

(Die Disposition zur Zwangsneurose (1913), Gesammelte Werke, VIII, p. 450 ; Trad., Œuvres complètes, PUF, XII, p. 92)

Publicités

Un commentaire sur “Sigmund Freud sur les femmes vieillissantes

  1. horsdanslesgenes
    4 avril 2015

    Pauvre papi Sigmund, il devait l’avoir bien petit et peu fiable son engin à libido… Il devait préférer les étoiles de mer. La grande Dalida l’avait bien compris dans cette allégorie fort bien vue https://www.youtube.com/watch?v=DM9giB75TkM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 avril 1913 par dans Sexualité, Sigmund Freud, et est taguée , , , , , .

ARCHI-VAIN

CAT & TAIRE

%d blogueurs aiment cette page :